Jean-Pierre Dionnet me remet le GPI spécial 2011

Ainsi donc Poètes de l'imaginaire a reçu le Grand Prix spécial de l'Imaginaire 2011, dans le cadre du festival Etonnants Voyageurs de Saint Malo. Il est très émouvant d'être honoré par un tel jury :

http://www.noosfere.com/gpi/

Il y a du lourd là-dedans, comme dirait Fabrice Luchini. Mais tout s'est passé de façon décontractée. Jean-Pierre Dionnet a fait une présentation enthousiaste du livre, dans la lignée de ce qu'il avait écrit sur son blogue. Grâce à ActuSF on peut le vérifier en images (à partir de la 2ème minute, pour les pressés) :

http://www.youtube.com/watch?v=_DNux1ZWcH4

J'ai croisé quelques membres éminents de Noosfere, qui d'ailleurs ont reçu ce même prix en 2005 (c'était alors aux Utopiales de Nantes). J'ai aperçu quelques figures notoires de l'édition, Serge Lehman (auteur), Olivier Girard (éditeur, rédac' chef de Bifrost), Laurent Genefort (auteur), ou Thomas Day (auteur, éditeur, critique). On a pu s'apercevoir que je ne suis pas un inquiétant psychopathe, je pense donc que la prochaine fois on me retiendra pour diner. Pour cette fois, nous sommes repartis, l'équipe de Terre de Brume et moi-même, vers d'autres aventures. Un deuxième tome, comme le réclame Jean-Pierre Dionnet ? Hum... Justement...

Après la reconnaissance savante en la personne de Michel Viegnes, spécialiste universitaire de littérature et de fantastique, qui m'a encouragé à publier cette anthologie et a bien voulu la préfacer, voilà que ce sont des critiques bien avertis qui rendent un hommage marqué au travail accompli. Ceci ajouté aux bonnes critiques déjà reçues, il est difficile de demander mieux, non ? Ah, si. Des lecteurs ! Non que le livre soit un bide. D'ailleurs, sa version intermédiaire disponible sur Feedbooks a été à ce jour téléchargée 2300 fois. Mais si Terre de brume n'a pas examiné précisément les ventes, le premier tirage de 1500 exemplaires semble loin d'être épuisé. Il va être intéressant de suivre la carrière commerciale du livre après ce coup de projecteur donné par le GPI, qui me parait vraiment pertinent, aussi bons que soient les autres textes mis en balance pour ce prix, car un livre de poésie a semble-t-il besoin plus que tout autre d'être poussé pour trouver ses lecteurs...